• Accueil   /   
  • P2P   /   
  • La bataille du P2P et d’une Licence Globale n’est pas terminée loin de là…

La bataille du P2P et d’une Licence Globale n’est pas terminée loin de là…

A l’approche de l'élection présidentielle, et en pleine montée dans les sondages Mme Segolène Royale entend bien remettre en question cette INFAME LOI dite DADVSI Vivendi !

C'est en tout cas ce qu'elle nous annonce dans ses conclusions aux 600 participations sur son blog désirs d'avenir.

Image

Ces propositions devront mettre fin aux systèmes PYRAMIDAUX de distributions commerciales décidés a préserver leurs modèles économiques dans une société qui dématérialise dans tout les sens (livres avec google print, films et vidéos avec les services de VOD qui se développent pour toutes les chaines de télévision...etc)

De toutes façons, même si apple est contre l’interopérabilité des DRM, les milliards ou les Peta-Octets(1*10 puissance 16=1Peta) de fichiers MP3 qui sont sur le réseau des réseaux (INTERNET), ne disparaitront jamais sans compter que de nouveaux modèles plus rapides apparaissent a chaque augmentation du débit, Vive le torrent ! Et merci Brahm Cohen.

Même Intel investit dans le P2P, c'est pas pour rien. Les multinationales de l'informatique sentent bien les multiples avantages qu'elles peuvent tirer de cette technologie.

On oublie aussi les moyen de partage comme BOX.NET ou vous pouvez réserver un espace de 1GB gratuitement et ansi partager publiquement n'importe quelle données, je crois qu'il font la meme chose chez free mais sur une seule journée !

Image[/url]

Bref tout çà nous ramènera inéluctablement a cette fameuse licence globale quand les auteurs- créateurs se seront rendu compte qu'ils auront plus a y gagner de faire payer les téléchargements P2P plutôt que les rendre illégaux !

Je l'ai deja écrit, et je persiste :

A mort la DADVSI, VIVEment la LICENCE GLOBALE !!!

Image[/url]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.