LAN – origines et intérêts

Vous le savez peu être, ou pas, mais les LAN existent depuis plus longtemps qu'on ne le pense. Et contrairement à la croyance générale qui veut que ce mode de jeu soit issu du PC, le mode LAN ou "link" provient surtout des consoles ou plutôt des jeux d'arcade. C'est le terme "LAN" qui provient du monde du PC pour définir l'interconnexion entre plusieurs ordinateurs reliés via un réseau Ethernet. Mais en réalité les premiers jeux vidéo en réseau, connectés entre eux, ont réellement été exploités dans le monde des consoles et surtout de l'arcade. Avec tout l'esprit arcade qui va avec.

 

image
Le LAN en arcade ça donne Daytona USA (1994) a 8 joueurs simultanément.

Sur les jeux PC le mode LAN a permis de jouer à plusieurs à des jeux qui étaient d'abord et avant tout centrés sur un mode solo, mais ayant un potentiel multi indéniable. Les pads n'étaient pas chose commune sur ce support, et le clavier n'était pas non plus très pratique pour jouer à plusieurs sur le même écran. Même si certains jeux comme Heroes 3 ou Civilization ont exploités le mode hotseat (jouer à plusieurs sur la même machine), c'est surtout pour des raisons pratiques et ergonomiques que le mode réseau fit son apparition sur PC. On imagine mal jouer une partie de Starcraft en écran splitté, ou tenter un mode multi à CS en splitté également avec plusieurs claviers et souris reliés à une même machine. Complètement inconcevable. Tout ce qui se joue en temps réel sur PC se devait de posséder un mode LAN pour être jouable à plusieurs. Sans celui-ci, impossible de jouer dans de bonnes conditions. C'est ainsi que sont nés les modes "link", "lan" et "online" sur PC.

Network, modem, serial, TEN les multiples type de connexions sur Duke Nukem Idem sur Starcraft 1, link direct, internet ou IPX. Tout a été fait pour que l'on puisse jouer à plusieurs quoi qu'il arrive… ce n'est plus trop le cas en 2015…

Toutefois, dans le monde de l'arcade et des consoles, les origines du mode LAN sont tout autres. Plus apte à gérer les écrans splittés, les consoles et les bornes d'arcade sont taillées pour le multi sur le même écran. D'autant que les consoles depuis l'Atari 5200 (1982) supportent le branchement facile d'au moins 4 pads (jusqu'à 12 sur la Sega Saturn). Dans ce monde pas de problème d'ergonomie, les consoles et l'arcade ont été les seules durant très longtemps à offrir du multi-joueurs. Des jeux comme Sunset Riders, Turtle In Time, X-Men, NBA Jam, The Avangers, Dungeons and Dragons ou Track And Fields de Konami en 1983 disposaient de bornes supportant 4 joueurs. Du coté des consoles chacun connait Mario Kart ou Goldeneye 64… et si aujourd'hui il parait inconcevable de jouer à un FPS type Goldeneye 64 sur un écran divisé en 4 avec une animation de 15 FPS, cela n'a pas fait reculer les nombreux fans du jeu à l'époque. Le multi était déjà bien ancré dans l'esprit des joueurs consoles et arcade et le luxe ultime était de pratiquer une bonne partie de Daytona USA à 2, 4 ou 8 pour les plus chanceux.

1982 Atari commercialise la 5200 qui dispose de 4 ports pads.1983, Track & Field se joue a 4.  En 1991, Sunset Riders propose de jouer a 4 simultanément.

En effet là ou le PC a eu besoin du mode LAN pour développer le multi-joueurs, les consoles et les bornes ont utilisé ce mode pour multiplier le plaisir de jeu en ajoutant au nombre de joueurs le confort de jeu. Le but n'étant pas de développer le mode multi joueurs puisqu'il existe déjà, mais de le transformer, de l'améliorer pour que l'expérience de jeu soit identique au confort du mode solo... mais en multi avec le spectacle en plus. Cela s'applique surtout aux titres ayants un gameplay se dégradant lorsque plusieurs joueurs sont sur la même partie simultanément. Typiquement les FPS / TPS, jeux de course automobile ou tout autre titre basant son interaction sur l'environnement, le décors et non sur les "sprite".

Goldeneye 64 : la mécanique de gameplay est basée sur le décor. Quand il faut jouer à plusieurs, l'écran doit être divisé, ce qui dégrade le gameplay. C'est le cas de tous les jeux basés sur une vue à la 1ère ou 3ème personne.
8 joueurs sur Super Smash bros Wii U, 6 sur Guardian Heroes Saturn, mais ici le gameplay et l'affichage n'en souffre pas.

Par exemple, un jeu comme Super Smash Bros, malgré son aspect bordélique, se joue très facilement à 8 sur le même écran. C'est un jeu dont l'interaction est basée sur les personnages. L'aspect "jeu en réseau" ne sert qu'à affronter d'autres adversaires n'étant pas présent physiquement dans la même pièce ainsi que d'améliorer son skill. Mais, ce mode de jeu n'est pas "utile" au gameplay. Dans Super Smash Bros le gameplay n'est pas dégradé que l'on joue à 1 ou à 8. C'est même le contraire qui se passe. En revanche c'est différent pour les jeux dont le décor, joue un rôle dans la mécanique du gameplay. C'est le cas notamment des jeux de course. Mario Kart par exemple est célèbre pour ses parties endiablées en multi joueurs, effectuées dans la grande majorité des cas en écran splitté. Mais dans ce cas, un écran divisé dégrade le gameplay. L'animation est saccadée et la visibilité amoindrie. D'autant qu'il y aura toujours un mauvais joueur pour préférer jouer en haut à gauche plutôt qu'en bas à droite… bref, même si le plaisir est tout de même là, le jeu perd en qualité et les sensations ressenties en mode solo, sont amoindries en mode multi. Sur console, malgré l'avance en terme de jeu à plusieurs, dans certains cas les développeurs sont obligés de faire des concessions. Sans faire l'impasse sur le mode multi, il faut réduire certains aspects du jeu solo pour qu'ils puissent être adaptés pour être pratiqué à plusieurs. Et ceci pour tous les titres ou le décor sert le gameplay. En arcade toutefois la vision était différente et c'est dans ce domaine que s'est développé l'ancêtre du LAN.

Final Lap 8 players

Final Lap de Namco date de 1987 et se jouait déjà en réseau à 8

Les jeux d'arcade ce n'est pas qu'une borne avec un joystick et des boutons. Certaines bornes, que vous avez déjà rencontrées possèdent des volants avec retour de forces, des sièges baquet, levier de vitesse… tout ce qui nécessaire pour l'immersion dans une course de voiture tout sauf réaliste, mais tellement jouissive. Sega, pionnier en la matière a été l'un des premiers à démocratiser le jeu en "link" sur ses bornes. Les plus connues étant Daytona USA, Sega Rally, Outrunners ou encore Scud Race. Des bornes individuelles ou doubles pouvant se connecter entre elles pour accueillir jusqu'à 8 joueurs simultanément. Tout ceci dans une ambiance arcade avec le coté grisant de ces jeux de course. Daytona USA 2 ou Mario Kart Arcade GP par exemple propose en plus du mode réseau à 8 une camera filmant le visage de chaque joueur histoire de bien voir qui vous allez cabosser durant la course.

Mario Kart Arcade GP

Mario Kart Arcade GP a 4 avec une petite camera pour faire apparaitre votre visage dans le classement général pendant la course

N'y voyez-vous pas quelques similitudes avec l'esprit des LAN ? Voir son adversaire, être proche de ses concurrents pour obtenir une ambiance de jeu "spectacle", fanfaronner après sa victoire et discuter ensuite de la partie. C'est habituellement ce que l'on rencontre chez les gamers habitués aux LAN PC, mais cette ambiance est née dans les salles d'arcade.

Daytona USA 2 8 players link

Daytona USA 2 à 8 joueurs, idem que Mario kart une caméra filme chaque joueurs et la partie est diffusée en direct pour le public

Le Simm's Club, depuis sa création a tenté de reproduire cette ambiance et de mélanger joueurs PC et console. La différence entre ces 2 catégories n'existant pas encore à l'époque. Ainsi, nos premières "LAN" console ce sont faites sur PSX (PS1) sur le jeu Ridge Racer via le câble link de la console. Le jeu ne se joue qu'a 2, mais à l'époque la qualité du jeu et le plaisir d'avoir chacun son écran sans qu'il soit divisé donnait les mêmes sensations que la version arcade et le jeu fut beaucoup pratiqué lors de nos soirées réseaux. Idem pour Tetris sur Gameboy qui eu ses heures de gloire durant nos LAN au milieu des années 90. Plus tard sont arrivé les consoles munies de prise Ethernet, comme la PS2, le Gamecube ou la Xbox. Pour nous, une véritable révolution pour pouvoir profiter de titres tels que Mario Kart ou Outrun sans les contraintes dues à la division de l'écran.

Stand Ridge racer en LAN sur PSX. A l'époque déjà (1994) le jeu se jouait en réseau.

Stand Ridge racer en LAN sur PSX. A l'époque déjà (1994) le jeu se jouait en réseau.

Par exemple Mario kart Double Dash est commercialisé en 2003. Ce fut le premier Mario Kart à proposer un mode LAN, un rêve de gamin pour tous ceux ayant pratiqué la version Super Nintendo ou N64. S'imaginer jouer à 8 simultanément était une sorte de fantasme pour tout joueur habitué à ce titre. Pourtant très pratiqué en tournois, ayant une communauté de champions assez importante, Double Dash n'a jamais été pratiqué en LAN à 8. Même dans les tournois les plus importants. En 2004 lorsque Nintendo nous fournis une palette de Gamecube pour mettre en place un LAN de Mario Kart Double Dash, ils nous précisent que c'est à leur connaissance la première fois. Le public fut conquis et qui ne le serait pas devant autant de fun, mais ironiquement ce n'est que 10 années plus tard que les joueurs s'aperçoivent de l'exceptionnel ambiance que procure Mario Kart en réseau. Et globalement tous les jeux console se pratiquant en LAN.

Que ce soit Mario kat ou Outrun 2 en LAN le spectacle est assuré par les joueurs

Si un jeu est fun en solo, ce plaisir ne peut qu'être que démultiplier en réseau. Le récent Splatoon de Nintendo est tout à fait dans cet esprit de jeu convivial et compétitif sans tomber dans les travers mercantile de l'esport. Malheureusement il ne se joue pas en LAN. Uniquement online. Ce qui est une erreur pour un titre misant justement sur la convivialité de jeu. Si l'ambiance n'est pas un critère pour vous, le jeu en réseau en ligne vous suffira. En revanche, si vous voulez narguer les autres joueurs, entendre en direct, et non pas via un "voice chat" vos adversaires vous conspuer de rage parce qu'ils prennent cher ou tout simplement observer les matchs, le spectacle, alors vous avez le virus des LAN.

Vu général de l'un de nos LAN.jeu : cherchez l'intru qui chambre la photo

Ça chambre à coup de pied de nez, c'est pas sympa pour les perdants...

Les LAN d'aujourd'hui ont une ambiance beaucoup plus "aseptisée" qu'il y a une 10ène d'années. Mais au gré de nos pérégrinations sur les festivals et divers salons auxquels nous participons nous avons eu la bonne surprise de retrouver cette ambiance unique d'une partie de haut niveau offrant un challenge aux joueurs et du spectacle aux observateurs. Oui le jeu vidéo peut aussi être regardé comme un match, avec ses moments forts, ses rebondissements accompagnés d'applaudissements. Entendre les spectateurs réagir au gré du jeu est étonnant, surtout quand ceux-ci ne sont pas forcément familiers avec ce genre de compétition. Nous avons remarqué cela au Stunfest, festival Rennais sur les jeux vidéo et le VS Fighting. Nous y avions présenté Mario Kart Double Dash en LAN à 8 joueurs à plusieurs reprises. Bien que le festival soit fréquenté par 90% de gamers enragés, une partie des visiteurs viennent par curiosité et ne sont pas forcément versés dans la culture vidéo ludique. Pourtant au détour du stand ces visiteurs un peu "profanes" se voyaient happés par le spectacle offert par les joueurs de Mario Kart, puisque le jeu est relativement connu et compréhensible. Stoppés dans leur visite, ils observaient chaque joueur dans ses déboires ou ses victoires… sans pour autant être obliger de connaitre le jeu. Peux de titres peuvent prétendre à cela, et encore moins ceux qui se jouent en ligne ou en solo. Alors évidement vous me direz qu'il y a Twitch, et globalement on trouve sur le Web pleins d'outils permettant de faire seul, ce que l'on peu faire à plusieurs AFK. Cependant, tout comme avec les bornes d'arcade en link/LAN, il a eu ce besoin de partager un moment de jeu au même endroit, sans avoir besoin d'une connexion à l'Internet, juste en profitant d'une fonctionnalité de VS. Jouer en réseau n'est pas forcément jouer en ligne, cette forme de jeu, pour fonctionner, demande que les joueurs soient présent physiquement au même endroit pour que l'alchimie opère.

Stunfest 2015 Mario Kart

Sur Mario Kart Double Dash les parties son drôles et intense. Et parfois c’est vraiment… pas juste !

Le multiplayer local, qu'il soit sur la même machine ou en réseau est né sur console et en arcade. Bien heureusement le PC a récupéré ce mode de jeu pour se l'approprier et en faire ce qu'il y a de mieux aujourd'hui en termes de jeu a plusieurs. Toutefois il ne faut pas oublier que le mode réseau local disparaît de plus en plus des jeux d'aujourd'hui. Pourtant on ne s'imagine pas jouer à un Daytona USA en ligne. Bien que le principe reste toujours la connexion entre 2 machines, le fait d'être éloigné enlève tout le plaisir qu'il y a de jouer auprès de son opposant. Le jeu perd alors son intérêt d'être en même temps un défi "éphémère" pour les joueurs mais aussi un spectacle pour ceux qui observent. De même qu'il y a une grande différence d'ambiance entre une partie de Double Dash en LAN et de Mario Kart Wii en ligne. Avis à ceux qui veulent investir dans le divertissement, peu être que la salle d'arcade du future sera un endroit remplit de jeux se jouant en LAN, car rien de mieux que de venir asticoter ses potes sur leur perf évidement "minables". Alors allons régler ça en LAN s.v.p !

DtrAA et son doigt magique

Taunt Master !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.